top of page

Caractéristiques physiques du Maine Coon

Le Maine Coon fait partie des plus grandes races de chat du monde, la femelle étant, en général, plus petite que le mâle.  Leur corps est massif et de forme rectangulaire. Leurs pattes, longues et puissantes et nous retrouvons des touffes de poils entre leurs coussinets. Ils sont pourvus d’une queue bien touffue et généralement presque aussi longue que leur corps.

Ceux qui ont déjà rencontré un Maine Coon savent que leur tête ne laisse pas indifférente. Elle est grande et imposante avec un museau bien carré et des oreilles hautes avec des plumets aux extrémités.

Son pelage, mi-long, est dense, mais d’une texture longue et soyeuse et forme une collerette autour du cou. On peut retrouver plusieurs couleurs et motifs de robes chez cette race.

Caractère : 

Le Maine Coon, souvent surnommé «Doux géant», est un chat extrêmement attachant autant par son physique que par son tempérament. Calme, doux et  affectueux, c'est un chat très présent, qui aime participer aux activités de la vie quotidienne et qui aime beaucoup la présence de l’humain. D'une grande assurance, il se promène fièrement dans la maison, en adoptant, la plupart du temps, cet air supérieur qui rappelle le lynx. Mais nul doute, il est bien loin d'un chat sauvage, il en a d'ailleurs que l'apparence. C'est un chat qui trouve facilement son confort à l'intérieur de sa chaumière, avec ses maitres, qui s'adapte très bien aux enfants ainsi qu'aux autres animaux. Son assurance et sa facilité d’adaptation font de lui un chat qui peut facilement apprendre à rapporter des objets et à faire des promenades extérieures en laisse. Finalement, il est difficile de ne pas se laisser charmer par sa façon bien spéciale de communiquer. Le Maine Coon émet de petits roucoulements, parfois de légers miaulements, pour nous faire comprendre ce qu’il souhaite.

Pour être membre en règle de l’Union des éleveurs félins du Québec, un éleveur de Maine Coon doit tester tous ses reproducteurs actifs pour :

  • Virus de l’immunodéficience féline (FIV)- Virus de la leucémie féline (FeLV)

  • Radiographie des hanches à partir de l’âge de un an (dysplasie des hanches)

  • Échographie cardiaque réalisée par un spécialiste en cardiologie, au moins une fois tout les 18 mois

  • Tests ADN : cardiomyopathie hypertrophique féline (CMH), déficit en pyruvate kinase (PKDef), amyotrophie spinale (SMA), maladie polykystique rénale (PKD).

240502_UEFQ_CoonMoonlight(1).jpg
240411_UEFQ_Rubycoon.jpg
bottom of page