Foire aux Questions

Dans cette rubrique, vous trouverez ensemble de réponses à des questions fréquemment posées.

Dans l’éventualité où vous ne trouveriez pas de réponse à votre question, nous vous invitons à communiquer avec nous.

 

Cette section sera bonifiée au fil du temps selon la pertinence des questions reçues. Bonne lecture !

Question : Pourquoi devrais-je joindre l’Union des éleveurs félins du Québec (UEFQ)?

Réponse : L’Union n’est pas une association, ni une substitution au Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) ou à Anima-Québec. Il est né du désir de quelques éleveurs de donner une voix aux éleveurs responsables.

En ajoutant la notion d’élever en fonction des critères de la race et réduire les risques associés aux maladies génétiques, non seulement les éleveurs membres de l’Union doivent le faire dans le respect du mieux-être animal mais ils doivent aussi démontrer que lorsqu’ils vendent un animal de race enregistré, ce dernier a été travaillé dans l’objectif de répondre aux standards écrits des grandes associations.

Le rôle du MAPAQ et d’Anima-Québec est très important pour encadrer l’élevage, plus particulièrement ceux avec un nombre important d’animaux reproducteurs.

Cependant, un éleveur peut très bien respecter toutes les règles de ces deux instances mais produire tout de même de très mauvais exemples de la race élevée. Cette composante est unique à l’Union.

L’UEFQ est un complément aux autres instances existantes.

Question : Pourquoi un maximum de deux races ?

Réponse : Un des objectifs de l’Union est de devenir une source d’information fiable pour les futurs adoptants à la recherche d’un animal de race enregistré, en santé et qui répond aux critères de la race.

 

Produire des animaux de grande qualité demande de la recherche, beaucoup d’efforts et des croisements génétiquement étudiés. Notez que les races appartenant au même groupe de race ne sont pas considérées comme des races différentes.

 

Par exemple, le persan et l’exotic sont considérés comme une même race, car elles se travaillent ensemble. Un éleveur de persan et exotic pourrait élever aussi du Bengal, par exemple.

Question : Pourquoi certaines races ne sont pas reconnues par l’Union?

Réponse : Comme le code d’éthique de l’Union inclut une composante en lien avec élever des chats qui répondent aux standards de la race et participer à des expositions félines, seules les races reconnues en championnat par l’une des trois associations sont acceptées.

 

Dès qu’une nouvelle race, qu’elle soit présentement en processus d’être approuvée ou encore au tout début, soit dite expérimentale, sera acceptée en championnat, il nous fera plaisir de l’ajouter.

 

Question : Qui sont les membres du Conseil d’Administration (CA)?

Réponse : Nous vous invitons à consulter leur courte biographie dans la section     « À propos – Membres du C.A. »

Question : Pourquoi l’association Chats Canada Cats (CCC) ne fait pas partie des associations reconnues par l’UEFQ?

Réponse : L’une des principales raisons d’être d’une association féline est la tenue d’un registraire afin d’avoir une traçabilité de la génétique derrière l’animal. L’exactitude d’un pedigree permet entre autres de prévenir la consanguinité, mais elle permet aussi aux éleveurs de chercher l’excellence au niveau du standard, de connaître les lignées derrière un potentiel reproducteur et ainsi choisir en fonction des caractéristiques de la race qu’ils désirent améliorer.

Basé sur le modèle français, la CCC a choisi de retirer tous les noms des chatteries canadiennes qui ne sont pas enregistrées avec elle, créant ainsi un enjeu très sérieux au niveau de la traçabilité. Il est important de comprendre que les législations française et canadienne diffèrent de façon significative alors que les chats canadiens ne sont pas régis par la loi sur la généalogie. Donc en ce sens, le nom de tous les élevages enregistrés avec une association mondialement reconnue devrait apparaître sur les pedigrees et enregistrements (le préfixe). Il s’agit un peu comme du nom de famille de l’animal.

Par exemple : aux USA, il y a plusieurs associations félines. Prenons la Cat Fanciers’ Federation (CFF) et la Cat Fanciers’ Association (CFA). Si un éleveur (chatterie A) achète un chat enregistré à la CFA, lorsqu’il l’enregistrera à la CFF, le nom de chatterie CFA suivra même si cette dernière n’est pas enregistrée avec la CFF. Toutefois, si cet éleveur (chatterie A) produit des chatons avec ce reproducteur et qu’il désire qu’il porte le préfixe de la Chatterie A en CFF ET en CFA, la Chatterie A devra être enregistrée avec les deux associations.

En raison de cette pratique, l’ensemble des membres fondateurs de l’UEFQ a choisi de ne pas inclure la CCC dans les associations reconnues. Cependant, il existe de très bons éleveurs de la CCC qui dans la très grande majorité, sont enregistrés avec au moins l’une des trois associations reconnues par l’Union et en ce sens, il nous fera plaisir de les accueillir.

Question : Est-ce que les éleveurs qui sont enregistrés avec la CCC sont exclus de l’UEFQ?

Réponse : Aucunement, tant qu’ils sont enregistrés aussi avec l’une des trois associations reconnues par l’Union.